Devenir père

Je déborde d’énergie, tu en veux un peu ?

energie

Je suis une pile Duracell

Je croque la vie à pleine dent.

Tu me places sur un projet qui me passionne et rien ni personne ne m’arrête.

Tu me places sur dix projets qui me tiennent à cœur et je consacre pour chacun d’eux une énergie immense. Qu’importe si le projet m’a vidé, je remonte immédiatement à bloc ma réserve d’énergie.

Tu ne me verras jamais choisir l’option de facilité par manque d’énergie.

Tu ne me verras jamais déterminer ma vie sur ce critère.

Tu ne me verras jamais abandonner pour cette raison.

Nous sommes tous des piles Duracell

Ou en tout cas, nous sommes tous capable de le devenir.

L’important est de réaliser que nous sommes remplis d’une énergie infinie, naturellement produite dans notre corps. Prenons bien en compte le mot “naturellement” car nous sommes tous conscients que certains produits permettent d’y arriver sans effort mais de manière artificielle.

Avec les bonnes habitudes et les bonnes pratiques, il est possible de garder un niveau d’énergie élevé en permanence si nous le souhaitons.

Nous pouvons choisir d’avoir du mordant.

“ Je n’y crois pas ”

Mais toute personne à qui j’expose cette théorie est sceptique. J’irais même jusqu’à dire que plus cette personne a un travail à hautes responsabilités, plus elle a d’enfants, plus cette notion d’énergie infinie lui semble irréaliste.

Il y a moins d’un an, j’aurais ri, mais ri ! Personne n’a cette énergie ! Et puis soyons honnêtes. Si quelqu’un l’avait, il n’a certainement pas d’enfant ! Il doit avoir un boulot peinard, des heures de table qui lui permettent de faire une sieste et une génétique exceptionnelle.

Il y a moins d’un an, j’étais cette personne se levant fatigué, qui avait du mal à émerger, qui se mettait en mode routine le matin, qui donnait tout au boulot parce que c’était nécessaire et qui revenait complètement crevé à la maison, lessivé par une journée stressante, alors mon rôle de parent se limitait souvent à crier dès qu’une bêtise était faite, à m’enfermer dans ma bulle le plus vite possible pour récupérer un minimum.

J’avais l’impression que la vie me dévorait.

A être là sans être là.

Le résumé d’une soirée classique? Netflix, un bon film ou même parfois un jeu vidéo : tout ce qui ne me demandait pas la moindre énergie supplémentaire à fournir.

Le secret Duracell

Si tu fais partie de ces personnes, j’aimerais te partager ma routine quotidienne et te nommer le secret qui se cache derrière la théorie. Celui qui va te remplir pleinement. Celui qui va te nourrir et te faire avancer.

Car non, ce n’est pas inné.

Non, ce n’est pas un don.

Non, ce n’est pas un tour de magie.

Et comme j’entends partout autour de moi des parents fatigués, des parents épuisés, j’ai eu envie de partager mon secret Duracell.

Pour servir de guide pratique aux parents qui en veulent plus.

Pour te donner la patate !

Bienvenue dans mon quotidien

Je pète la forme dès 6 heure du matin.

6 heure du matin, c’est le moment où mon réveil appelé “enfants” s’active, sans fonction snooze !

C’est ma première journée.

Je me lève. Je fais mon lit. Et je prépare les petits déjeuners ainsi que les boites à tartines du midi pour toute la famille. Je saute sous ma douche. Je me prépare. Puis je prépare mes deux garçons.

Tu ne le vois pas mais c’est grâce à mon énergie que je transforme un début de journée qui était précédemment un rush atroce en un moment calme où chacun évolue à son rythme et où personne n’arrive en retard.

C’est parti ! Tous en voiture !

La crèche.

L’école.

La bonne humeur.

Ma seconde journée débute

Et me voilà parti au travail pour ma seconde journée. J’ai un travail qui requiert une concentration maximale, de la réflexion et une bonne dose de gestion du temps, des contraintes et des attentes.

Pas le temps de se reposer.

Pas le temps de se poser.

Comme le temps n’est pas extensible, c’est sur mon énergie que je compte pour avancer aussi vite que je puisse le faire.

J’optimise mon temps de midi pour faire les courses familiales, gérer des démarches administratives et m’assurer que mon agenda est toujours à jour.

Car chaque minute compte.

Le retour à la première journée

Neuf heures plus tard, je prends la direction de la maison pour reprendre là où je l’avais laissée, ma première journée.

Manger en famille, discuter, jouer avec les enfants et puis les mettre au lit.

Ce sont les moments les plus forts de ma journée alors je leur alloue l’énergie nécessaire pour qu’ils nous procurent ces petits bonheurs du quotidien.

Et pourquoi on ne danserait pas ?

Et pourquoi je ne me transformerais pas en cheval pour enfants ?

Et pourquoi ne ferions-nous pas un petit jeu de société avant d’aller dormir ?

Une troisième journée, c’est possible !

Une fois les petits monstres au lit, c’est à ce moment de la journée où mon énergie doit être la plus élevée : c’est le moment de la journée où je m’offre une session de sport et où je donne TOUT.

Si tu sais reprendre ton souffle rapidement, si tu sais te relever à la fin de la session, c’est que tu n’as pas tout donné. Tu me referas bien 30 pompes !

L’idée, c’est d’aller jusqu’à l’échec. De pousser chaque session un peu plus que la précédente. Parce que faire les choses à moitié n’est pas une option. Parce que se trouver des excuses, ce n’est plus dans mes habitudes.

Ne faire qu’une bouchée des défis qui se présentent à toi.

Mais l’énergie dépensée se récupère facilement. Rien de plus énergisant qu’une bonne session sportive. Contre intuitif ? Oui. Mais pourtant bien vrai.

Un moment pour le couple

Heureusement que mon énergie remonte au top, car c’est le moment de la journée consacré au couple. Ce moment où une fois le salon rangé, la table débarrassée et les dernières tâches de la journée achevées, nous prenons le temps d’être deux.

Discuter.

Plannifier.

Rêver.

Et même se reposer ! Profiter !

Les bras de Morphée

Il est minuit passé. Je me réveille dans moins de 6 heures.

Il est minuit passé. Je m’endors comme une souche.

Il est minuit passé. Tu as aimé ma journée ?

Moi je l’ai adorée et j’en ai apprécié chaque seconde !

Un secret qui n’en est pas un

Il a toujours été sous tes yeux.

Tu le connais depuis toujours et il s’est caché en métaphore un peu partout dans cet article.

Je parle bien sûr de notre alimentation.

C’est la seule source d’énergie que nous pouvons donner naturellement à notre corps pour qu’il la transforme et nous fournisse ce dont nous avons besoin pour avancer.

L’alimentation, pour grandir.

L’alimentation, pour nous développer.

L’alimentation, pour rester concentrés.

L’alimentation, pour nous donner la pèche.

L’alimentation, pour nous soutenir.

Le mot de la faim

0 Comments
Share

Reply your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.