Read

Les P’tites Poules – Album Collector *

ptites-poules

Ça y est ! Les valises sont prêtes, les billets d’avion imprimés et l’heure est aux derniers préparatifs. C’est la première fois que nos loulous prennent l’avion et l’excitation est à son comble. Une chose est certaine, le sac à dos sera entièrement optimisé jusqu’au dernière centimètre carré pour transporter autant de jouets que possible. Pico Bello ! C’est parti pour l’aventure !

Attendez, attendez, Maminou nous a offert un petit livre pour le voyage. Petit, mais costaud ! Du haut de ses quasi 200 pages, il pèse à lui seul 500 grammes. On voit que ce n’est pas Maminou qui paiera le supplément bagage à l’aéroport. En tout cas, il n’a fallu qu’un léger feuilletage pour être convaincus de l’embarquer au détriment de quelques livres que nous n’aurons de toute façon pas le temps de lire cette année (aaaah la belle époque où nous pouvions dévorer des livres par dizaines en l’espace des quelques semaines de vacances).

Mais concrètement, ces p’tites poules, c’est quoi, c’est pour qui, c’est comment?

Tout d’abord, voici son résumé :

La petite poule qui voulait voir la mer. Non, non et non, Carméla ne veut pas apprendre à pondre, Carméla veut voir la mer ! La voilà voguant sur la caravelle de Christophe Colombe, découvrant l’Amérique puis… l’amour, avec un petit coq à la peau rouge ! Un poulailler dans les étoiles. Carmélito le poulet rose, fils de Carméla et Piticock, rêve d’attraper une étoile. Un jour, alors qu’il regarde le ciel à travers la longue vue de Galilée, un poulailler volant non identifié débarque, avec Céleste, une poule verte qui a des dents… Le jour où mon frère viendra. Carmélito voudrait tant avoir un petit frère… Hourrah ! Carméla et Piticock vont bientôt exaucer ses vœux, il pourra jouer avec lui à saute-poulet et tire-l’asticot ! Mais, et si c’était une petite poulette ? Nom d’une poule on a volé le soleil ! Rien à faire, Piticock chante, mais depuis un mois, le soleil ne se lève pas. Se serait-il égaré ? Carmen et Carmelito partent à sa recherche, ils doivent absolument le retrouver, avant que leur papa perde sa place au poulailler !

Moi aussi je veux la voir !

Des petites poules drôles, passionnées et surtout extrêmement attachantes. Durant nos deux semaines de vacances, ce livre est devenu LE livre de chevet où chaque soir nous retrouvions nos héros dans de nouvelles aventures. Un incontournable de notre bibliothèque en devenir et il est fort à parier que les éditions collector ** et collector *** viendront rejoindre notre bibliothèque dans les prochains mois.

Vous avez dit Collector? En effet, à la base les p’tites poules, ce sont de petites histoires d’une quarantaine de pages dont le Tome 16 est prévu pour le 05 Octobre 2017. Par la suite, celles-ci sont reprises par lot de quatre dans des versions collectors plutôt premium : couverture en beau carton rigide avec glaçage de certains éléments, papier agréable au toucher et section « tâtonnements et carnets de croquis » en bonus.

On me chuchote à l’oreille que les auteurs ont imaginé cette page uniquement pour ce blog.

Question âge, ce sont des histoires qui peuvent captiver des enfants dès trois ans ou qui se marieront parfaitement avec l’apprentissage de la lecture pour des enfants de six ans et plus. Pour les adultes, c’est fin, c’est drôle et ça se mange sans fin. Les textes sont agréables à lire à voix haute et permettent de belles intonations et jeux d’acteur. Les couleurs sont parfois douces, parfois vives et chaque page utilise une trame différente de la précédente donnant une petite touche organique à ce livre riche d’illustrations textuelles et visuelles.

Entre clin d’oeil historique, épopée entre amis et jeu de mot, chacun y trouvera son compte.

Petite mention spéciale pour la section « tâtonnements et carnets de croquis ». C’est bref, sympa à découvrir avec des anecdotes et leurs premières esquisses. On aurait presque envie d’en connaître un peu plus sur cette belle rencontre entre nos deux compères !

L’auteur, Fils caché d’une célèbre fée irlandaise et d’un crapaud d’Italie, Christian Jolibois est âgé aujourd’hui de 352 ans. Infatigable, inventeur d’histoires, menteries et fantaisies, il a provisoirement amarré son trois-mâts Le Teigneux dans un petit village de Bourgogne, afin de se consacrer exclusivement à l’écriture. Il parle couramment le cochon, l’arbre, la rose et le poulet (ça tombe bien, c’est lui qui a permis la traduction de ce livre en français.)

L’illustrateur, Oiseau de grand travail, racleur d’aquarelles et redoutable ébouriffeur de pinceaux, Christian Heinrich arpente volontiers les immenses territoires vierges de sa petite feuille blanche. Il travaille aujourd’hui à Strasbourg et rêve souvent à la mer en bavardant avec les cormorans qui font étape chez lui.

Une chose est certaine, Messieurs les Christian, vous avez plus que mérité vos Cinq étoiles sur Amazon à l’heure où j’écris ces lignes. Une belle réussite qui passionnera les enfants mais également les parents qui s’amuseront à trouver les références et les clins d’œil cachés tout au long du récit.

0 Comments
Share

Reply your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*